M. Souleymane Koné, Directeur Général de SEJEN CI a animé le mercredi 24 juillet 2019 à l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), un atelier de formation à l’utilisation efficiente des données. L’objectif de cet atelier est de permettre aux élus locaux et aux cadres territoriaux d’améliorer leurs processus d’utilisation des données et de mettre également à leur disposition des outils pour les visualiser afin d’aider à une meilleure prise de décisions dans leur politique de développement.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du Country Operational Plan (COP) 19 adopté par le Millenium Challenge Corporation (MCC) et le President Emergency Plan for Aids Relief (PEPFAR), qui contient une série d’actions en vue de déployer le Projet Data Collaborative for Local Impact (DCLI) en Côte d’Ivoire, notamment au niveau des Régions et Districts à travers des ateliers de formation en Data Science et des activités d’information en direction de l’administration territoriale. Il sera suivi dans les prochains jours de missions d’évaluation et de proposition de solutions techniques pour résoudre les problèmes de collecte, d’analyse et de partage des données dans les Districts et régions.

Au cours de cet atelier qui a réunis à la fois les Présidents de Régions ainsi que les Directeurs Généraux d’Administration, le formateur, M. Souleymane KONE, Directeur Général de SEJEN, a axé sa communication sur l’importance des données ouvertes (partage de données) et de la data science, la collecte et l’analyse des données, le mapping des données, l’identification et la correction des problématiques liées à la collecte. Il est revenu également sur l’analyse des données et la mise en œuvre d’un processus transparent et sécurisé qui prend en compte l’anonymisation des données traitées.

M. Donatien Beugré, Président de la Région de San Pedro, Représentant le Ministre Eugène Aka Aouélé, Président de l’ARDCI, a rappelé que dans le cadre du processus de décentralisation en Côte d’Ivoire, ce sont seize (16) compétences qui ont été transférées par l’Etat Central aux collectivités territoriales. De ce fait, il a noté que les collectivités territoriales sont appelées, de par les missions à elles dévolues, à jouer un rôle prépondérant en matière de réduction de la pauvreté, de construction d’infrastructures socioéconomiques de base, d’inclusion économique et financière, de cohésion sociale, par la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment les plus vulnérables. En vue d’adresser efficacement les problématiques auxquelles elles sont confrontées, il a soutenu que l’utilisation de données propres aux régions et districts, notamment économiques, géographiques et démographiques à bon escient, s’avère nécessaire.
Puis, il a salué la tenue de cet atelier qui permettra, selon lui, de cerner les enjeux de l’utilisation des données dans les actions de développement à la base. « La mise en œuvre de tout programme de développement dépend de la disponibilité de données et d’informations fiables. Et la plupart des organisations de nos jours, sont inondées d’informations, mais elles cherchent avant tout des données justes et pertinentes, leur permettant de soutenir leur processus décisionnel », a-t-il fait savoir. Il a déclaré que les Régions et Districts sont résolument engagés à soutenir un changement culturel et à encourager l’utilisation des données dans leur processus de prise de décisions pour une mise en œuvre réussie de leurs actions de développement.

VOUS AVEZ
UNE IDEE, UN PROJET,

OU SOUHAITEZ JUSTE DISCUTER.

CONTACTEZ-NOUS